Andor n’utilise pas la technologie StageCraft de Star Wars : « Nous sommes de la vieille école », déclare Tony Gilroy

Partagez l'article

Comme le montre clairement la nouvelle série documentaire Light & Magic, Star Wars a toujours été à la pointe des innovations techniques dans la production cinématographique. Les effets spéciaux sur la trilogie originale de George Lucas ont été révolutionnaires, tout comme le passage à la production numérique dans les préquelles. C’est une tradition qui s’est poursuivie plus récemment avec des techniques de production pionnières dans The Mandalorian, The Book Of Boba Fett et Obi-Wan Kenobi – des séries qui ont largement utilisé le « Volume » ; un mur vidéo ultra-HD qui offre des effets intégrés à la caméra et des environnements numériques immersifs dans lesquels les acteurs peuvent travailler. Aussi connu sous le nom de StageCraft, il a été déployé généreusement dans toutes les séries Star Wars Disney+ jusqu’à présent.

La prochaine série préquelle de Rogue One, Andor – racontant l’histoire du rebelle Cassian Andor de Diego Luna au milieu de la rébellion croissante au cours des cinq années précédant ce film – est devenue principalement pratique avec ses environnements. Cela signifiait construire des décors massifs à Pinewood, partir dans le monde pour tourner sur place et laisser le mur vidéo derrière. « Oui, nous sommes de la vieille école », glousse le cerveau de la série (et ancien élève de Rogue One) Tony Gilroy, dans une interview sur Andor pour le magazine Empire – à venir bientôt dans le numéro House Of The Dragon. « Nous n’avons pas du tout utilisé StageCraft. » C’est un choix qui semble sur le point d’ajouter encore plus de grain et de terre à une série consacrée à la capture de cette texture, à un moment où la galaxie Star Wars est un endroit particulièrement sombre et dangereux.

L’effet était à l’opposé de sombre et dangereux pour le casting d’Andor. « En tant qu’acteur, c’est magnifique », déclare Luna à propos de la production pratique. « Tout est mécanique. Vous interagissez avec de vraies choses. Fiona Shaw, qui joue Maarva dans la série, s’est également délectée de l’aspect pratique. « La maison de mon personnage est construite à partir de pièces d’anciens vaisseaux spatiaux », dit-elle. « J’avais l’habitude de sortir et de le regarder. Stupéfiant. » Le seul bémol ? Tourner avec de vastes panoramas signifiait parfois de grandes et longues promenades. « À Pitlochry, en Écosse, nous avons dû marcher pendant des heures sur une montagne pour préparer un plan », explique Luna. « Énorme effort. Vraiment dangereux d’y arriver. Tout ce que vous pouvez voir autour de vous, c’est le ciel, les arbres, les rivières, les lacs. Étonnant! Comme être sur une autre planète. Préparez-vous à Andor pour que la galaxie Star Wars se sente plus grande que jamais.