Le créateur d’Andor, Tony Gilroy, a reçu une liberté « sans précédent » de Lucasfilm

Partagez l'article

Nous sommes maintenant quatre séries dans l’expérience télévisée de Lucasfilm, et malgré quelques grands succès en faisant des personnages mignons, des figures paternelles chaudes prenant soin de jeunes enfants et rendant justice à la fois aux préquelles et à Leia, ils se sont surtout sentis un peu trop similaires. Même si « The Mandalorian » a réussi à surprendre en ramenant « Star Wars » à ses origines sérielles occidentales, il est rapidement devenu trop stéréotypé et prévisible.

Ce ne sera pas le cas avec « Andor« , du moins d’après ce que les bandes-annonces ont montré jusqu’à présent. La série semble prendre les mêmes leçons qui ont fait que « Rogue One: A Star Wars Story » se démarque de tous les films « Star Wars » de l’ère Disney et est devenu l’une des meilleures choses que Disney ait faites avec la franchise. C’est un film avec un ton très différent, une cinématographie plus granuleuse avec un look portable par rapport à la trilogie de la suite. À son meilleur, le film donnait l’impression d’avoir été réalisé avec le même esprit de « tout est permis » que l’original « Star Wars ». De nombreux décors et effets étaient pratiques, les accessoires semblaient avoir été fabriqués à partir de tout ce qui traînait ce jour-là, et il y a beaucoup de rebelles avec des moustaches cool des années 1970.

Même malgré les nombreux reshoots, les problèmes en coulisses et les horribles recréations numériques d’acteurs morts, « Rogue One » est toujours l’une des histoires les plus passionnantes se déroulant dans la galaxie très, très loin. À tout le moins, c’est l’un avec sans doute le casting le plus chaud depuis des années, un Dark Vador très impertinent (et effrayant).

Comme « Rogue One », le prochain « Andor » tease un ton plus sombre avec des thèmes plus matures et une action ancrée. Dans le dernier numéro d’Empire Magazine, Tony Gilroy, créateur d' »Andor » et scénariste de « Rogue One », déclare que la série à venir offre un niveau de liberté surprenant pour un projet Lucasfilm, du ton et des thèmes plus adultes à l’apparence (ou à son absence) de caractères connus.

« La liberté de cette série était sans précédent », a-t-il déclaré. « Je n’ai jamais eu ce niveau de confiance, même avec des films sur lesquels j’avais un montage final. » Diego Luna a doublé le ton de la série comme étant quelque chose de spécial. « Ce que nous avons fait est incroyablement ambitieux, sombre et réel », a déclaré l’acteur. « Même lorsque Tony me présentait, je me disais : « C’est incroyable. Tu es malade. » »

Cette confiance et cette ambition s’étendent au format de la saison, qui compte le plus grand nombre d’épisodes de toutes les séries Marvel ou « Star Wars » à ce jour, avec une deuxième saison déjà en cours.

« Andor » diffuse ses trois premiers épisodes le 21 septembre 2022. Le numéro de septembre 2022 d’Empire Magazine sera disponible à partir du jeudi 4 août.

Source