Geneviève O’Reilly d’Andor met Mon Mothma sous les projecteurs : « Nous pouvons vraiment la développer en tant que personnage »

Partagez l'article

Il n’y a que quatre rôles féminins dans la trilogie originale de Star Wars. De Un nouvel espoir au Retour du Jedi, seules quatre femmes parlent à l’écran : l’une est la princesse Leia. Two est tante Beru, qui le mord dans le premier acte du premier film. Trois est un rebelle anonyme stationné sur Hoth. Et la quatrième et dernière femme est Mon Mothma, le chef rebelle royal qui apparaît dans Return of the Jedi. Elle n’a pas beaucoup de temps d’écran, juste là pour donner un bref briefing avant la bataille d’Endor. Mais elle laisse une impression solennelle, rappelant gravement à ses cohortes rebelles que de nombreux Bothans sont morts pour leur apporter cette information.

La glamour et impérieuse Mon Mothma n’a jamais été un personnage majeur, mais elle est depuis longtemps une partie fascinante de l’histoire de Star Wars. Caroline Blakiston est à l’origine du rôle dans Return of the Jedi, avec Genevieve O’Reilly prenant le relais pour la trilogie préquelle. (La plupart de ses scènes dans Revenge of the Sith de 2005 se sont déroulées sur le sol de la salle de montage, mais elle apparaît brièvement comme personnage d’arrière-plan.) Plus tard, Mon Mothma jouera un rôle légèrement plus important dans la galaxie Star Wars, avec O ‘ Reilly revient pour Rogue One en 2016 et prête plus tard sa voix aux rebelles animés de Star Wars.

Maintenant, après près de quatre décennies, cette élégante leader obtient enfin son temps sous les projecteurs, avec O’Reilly en vedette dans la prochaine série Disney + Andor.

Diego Luna joue l’espion titulaire, mais le créateur de la série Tony Gilroy (qui a également travaillé sur Rogue One) dit qu’Andor est tout autant l’histoire de Mon Mothma. La série (qui débute le 21 septembre) se déroule plusieurs années avant les événements de Rogue One, et à ce stade, elle n’est pas encore le chef rebelle stoïque que nous connaissons et aimons. Lorsque la série commence, elle n’est qu’une politicienne servant au sénat galactique, essayant d’apporter des changements et de prendre de petites mesures pour combattre l’Empire oppressif.

« Nous arrivons vraiment à la développer en tant que personnage, et nous apprenons à la connaître non seulement en tant que sénateur, mais en tant que femme », a déclaré O’Reilly, 45 ans, à EW. « [Nous apprenons] à quoi ressemble sa vie, avec quoi elle doit lutter, quels sont les dangers pour sa vie, ce qu’il en coûte pour être elle. L’écriture de Tony est si complexe et si tendue. Il vit dans ce monde du genre espion, d’un drame sociopolitique, et pourtant il se déroule dans un monde Star Wars. C’est donc universel et intime à la fois. »

Quand O’Reilly a décroché pour la première fois le rôle de Revenge of the Sith, elle a revu la scène de Blakiston dans Return of the Jedi pour aider à comprendre le personnage – quelque chose qu’elle fait toujours. « J’ai toujours été intéressée par elle, explique l’actrice, et chaque fois que je vais la jouer, je reviens à cette scène. » Porter cette robe blanche familière et ses cheveux courts l’aident à entrer dans le personnage, bien sûr, mais O’Reilly dit que l’atout le plus précieux est d’écouter la voix de Blakiston – en particulier cette ligne emblématique sur les Bothans.

« Vous pouvez voir quand Caroline fait ça dans cette scène, pour moi, il y avait toujours une douleur au cœur de celle-ci », explique O’Reilly. « On pouvait voir qu’elle portait une douleur, et j’étais vraiment curieux de savoir ce que c’était. Que s’est-il passé dans la vie de cette femme ? Qu’est-ce que ça a coûté d’être elle ? Quels sont les sacrifices qu’elle a dû faire en cours de route pour être le chef d’une rébellion ? »

Andor espère répondre à certaines de ces questions. Lorsque la série commence, Cassian Andor et Mon Mothma sont (littéralement) sur des planètes différentes, et il faudra un certain temps pour que leurs histoires se croisent. Mais O’Reilly espère qu’au fur et à mesure que la série de deux saisons se poursuivra, elle apportera une nouvelle profondeur aux apparitions passées de Mon Mothma et montrera une nouvelle facette du stoïque rebelle.

« On la voit parler aux sénateurs, puis on la rencontre chez elle avec son mari », tease O’Reilly. « Nous voyons le public et le privé. On la voit littéralement et au figuré enlever son manteau et se révéler comme une femme d’une manière que nous n’avons jamais vue auparavant. »

Source